Vous travaillez en France ? Découvrez le montant de vos droits à la formation !

PROFITER DE l’offre

Vous travaillez en France ? Découvrez le montant de vos droits à la formation !

PROFITER DE l’offre
Accueil/Nos conseils/Trouver du travail ou un job en Nouvelle-Zélande

Trouver du travail ou un job en Nouvelle-Zélande

Parmi les candidats à l’expatriation, on en compte une partie désireuse de trouver du travail en Nouvelle-Zélande et non en Australie, située à environ 3 heures de vol.

Dans cette autre terre anglophone, il est parfois moins évident de décrocher un emploi, compte tenu de la petitesse du marché du travail (557 000 entreprises recensées en 2020).

Pour autant, y parvenir est loin d’être impossible, d’autant plus si vous suivez nos recommandations !

Les canaux de recherche d’un job en Nouvelle-Zélande

Les sites d’offres d’emploi généraux

Afin de transmettre sa candidature à des employeurs recruteurs, il est forcément préconisé de fréquenter assidument les sites web que l’on appelle les jobboards.

Nous pensons en premier lieu à seek.co où sont référencées des offres émanant de sociétés diverses situées dans les régions de Canterbury, West Coast, Wellington ainsi que partout ailleurs sur les îles du Nord et du Sud.

Dans le même genre, allez jeter un oeil à  workhere.co, autre site dédié à la recherche d’emploi en Nouvelle-Zélande.

Pour être informé des annonces de recrutement de sociétés d’horizons divers, il est aussi intéressant de visiter le site internet : trademe.co.

Les plateformes spécialisées

On distingue en parallèle des plateformes spécialisées dans la publication d’offres d’emploi d’un secteur d’activité spécifique.

Si parmi vous se trouvent des enseignants ou d’autres professionnels de l’éducation, ils sont susceptibles de trouver du job en Nouvelle-Zélande à l’adresse suivante : gazette.education.govt

Aux francophones disposant de qualifications dans l’univers de la santé (médecin, infirmier, spécialistes du paramédical…), la consultation des offres de kiwihealthjobs.com est totalement indiquée.

De même, il est possible de rechercher un travail en Nouvelle-Zélande quand on est ingénieur sans avoir à filtrer les annonces d’emplois qui concernent d’autres secteurs d’activité.

Cela se passe sur le site internet engineeringnz.org, où paraissent des offres de sociétés basées à Auckland, Christchurch, Wellington, Hamilton, Northshore etc.

Les autres solutions

Pour avoir l’opportunité de travailler en Nouvelle-Zélande, diverses alternatives s’offrent à vous.

Il y a par exemple celle de relever les annonces parues sur le Dominion Post et le New Zealand Herald, deux des quotidiens sous format papier très populaire dans ce petit pays de l’Océanie.

On vous suggère également de déposer directement votre CV chez d’éventuels recruteurs qui recrutent fréquemment de nouveaux employés, à l’instar des restaurateurs.

Enième moyen de solliciter une entreprise susceptible d’être dans une phase d’embauche : adresser directement sa candidature sur internet, via les réseaux sociaux – Linkedin en tête – ou sur le site de ladite société.

Notre petite astuce pour faire apparaître uniquement des résultats de noms de domaine néo-zélandais, utiliser un filtre proposé par Google dans l’outil de “Recherche avancée”.

Les formes d’emplois en Nouvelle-Zélande

On compte quatre grandes formes d’emplois dans ce pays océanien peuplé de près de 5 millions de personnes. Il y a en premier lieu le Casual Job, plébiscité par les acteurs de la restauration en Nouvelle-Zélande.

Le titulaire d’un tel contrat peut être…appelé à tout moment, malheureusement il n’y a pas d’heures de travail garanties.

Les employeurs proposent ensuite des emplois à temps partiel – Part-time jobs – notamment intéressants pour les “backpackers” ayant un peu d’économies désireux d’explorer le pays en parallèle de leur travail.

A l’image de nos offres d’emploi intérimaire, les Contract jobs sont susceptibles de durer plusieurs jours, semaines ou mois.

Le dernier type d’emploi correspond à notre temps plein, c’est le Full time job, qui nécessite pour le travailleur de se démener une quarantaine d’heures par semaine.

Les secteurs d’activité prisés des expatriés

Aux français les plus motivés, n’ayant pas peur de fournir beaucoup d’efforts, nous conseillons de s’adonner à l’activité de cueillettes.

Très énergivore, elle permet cependant à beaucoup d’étrangers d’exercer un véritable emploi saisonnier au “Pays des Kiwis”.

Elle est appelée “Fruit Picking” et demeure plus présente dans certaines régions du pays.

On songe par exemple à la culture viticole dans le secteur nord de l’île du Sud, à Hawkes Bay et dans les environs de Queenstown où les agriculteurs doivent étoffer leurs équipes pour la récolte de poires, de pommes, de pêches et de cerises.

Vous vous projetez davantage dans une grande métropole néo-zélandaise ?

Dans ce cas, ciblez les villes touristiques telles que Welington, Rotorua ou Auckland, vous pourriez bien être recruté pour devenir Bartender (barman), waiter / waitress ( serveur / serveuse) ou un autre poste dans l’hôtellerie – restauration.

Les exigences administratives pour travailler en Nouvelle-Zélande

Trois grands types de visas sont accordés aux étrangers désireux de rester en Nouvelle-Zélande un certain moment pour y exercer une activité professionnelle.

Il s’agit tout d’abord du “Working Holiday Visa” (PVT pour le sigle français), un visa d’un an octroyé aux français de 18 à 30 ans.

On distingue ensuite le “Visa Essential Skills”. L’expatrié qui le sollicite doit justifier d’une offre d’emploi en Nouvelle-Zélande, son employeur doit avoir vérifier que des néo-zélandais étaient bien disponibles pour exercer ledit emploi avant de proposer le poste à l’expatrié.

Il existe par ailleurs le “Talent Accredited Visa”, destiné aux candidats qui reçoivent une offre émanant d’un employeur accrédité, une entreprise détentrice d’une autorisation lui permettant de recruter des migrants sans avoir à justifier la recherche en amont de travailleurs néo-zélandais.

Encore plus exigeant, le “Long Term Skills Shortage List Work Visa” nécessite (en plus des conditions du “Talent Accredited Visa”) de la part du candidat une expérience de travail et des qualifications spécifiques pour occuper une profession parmi les professions catégorisées “en demande”.

Articles récents :

Recevez nos derniers articles par mail :

En cliquant sur "Je m'abonne", vous acceptez notre politique de confidentialité.

Progressez facilement grâce à une formation
ultra-personnalisée
.
🇺🇸 🇬🇧

  • Des cours particuliers en visioconférence avec un professeur dédié.

  • Un accès illimité à une plateforme e-learning moderne et adaptative (niveau, métier…).

  • Un programme adapté à votre profil et à vos disponibilités créé par votre professeur.

  • Des formations éligibles aux financements CPF, Pôle Emploi, OPCOs, Régions, FNE…

  • Un coach pédagogique dédié, joignable 6j/7 pour vous conseiller et répondre à vos questions.

Je m’informe gratuitement

L'article vous a plu ? Partagez le sur vos réseaux sociaux !

Laisser un commentaire :

Formez-vous à l’anglais avec des professeurs en direct des États-Unis et d’Angleterre.
Nos conseillers vous accompagnent.

  • Des cours particuliers à distance ou en autonomie sur une plateforme d’apprentissage.

  • Avec des professeurs natifs et diplômés disponibles 7j/7.

  • Obtenez une certification de niveau : A1, A2, B1, B2, C1, C2 pour valoriser votre CV.

cours banniere site anglais2

Inscrivez-vous ci-dessous pour :

Essayer gratuitement notre plateforme.
Simuler vos financements avec un conseiller.


Formez-vous à l’anglais avec des professeurs en direct des États-Unis et d’Angleterre.
Nos conseillers vous accompagnent.

  • Des cours particuliers à distance ou en autonomie sur une plateforme d’apprentissage.

  • Avec des professeurs natifs et diplômés disponibles 7j/7.

  • Obtenez une certification de niveau : A1, A2, B1, B2, C1, C2.

cours banniere site anglais2

Inscrivez-vous ci-dessous pour :

Essayer gratuitement notre plateforme.
Simuler vos financements avec un conseiller.