Contrairement à une monarchie absolue, le Royaume-Uni est une monarchie encadrée, cela est une tradition qui remonte à 1215 avec la Magna Carta (La grande chartre) qui est selon les historiens le premier document à véritablement poser des limites à l’arbitraire du roi.

Le gouvernement du monarque est responsable devant le parlement (étant un organe élu par le peuple). Le parlement a donc le pouvoir de dissoudre le gouvernement s’il n’est pas satisfait de son travail.

Vous envisager d’Apprendre à parler l’anglais couramment et gratuitement ?

La Reine et ses pouvoirs

Sa Majesté la reine Elizabeth II accède au trône le 6 février 1952.

En septembre 2015 ce règne devient un record, après avoir dépassé celui détenu par la reine Victoria qui avait régné 63ans (Monarque du Royaume-Uni, de Grande-Bretagne et d’Irlande de juin 1837 à janvier 1901).

Sa résidence officielle est le célèbre palais de Buckingham.

La reine est avant tout un chef d’état, elle a comme fonction de représenter son pays dans le monde entier.

C’est elle qui nomme son premier ministre.

Très populaire, elle a aussi beaucoup d’autorité même si cette dernière n’a pas de pouvoir décisionnel. Par contre, elle se tient en permanence informée de tout, et conserve la possibilité de mettre en garde le gouvernement.

Elle est également commandant en chef des armées, et gouverneur suprême de l’église Anglicane (c’est-à-dire qu’elle est à la tête de l’église d’Angleterre). Elle nomme nominalement ses évêques et archevêques.

Sa cote de popularité est élevée, et la monarchie est encore vue d’un bon œil au Royaume-Unis car d’après The Guardian, plus de 69 % des britanniques sont encore favorables à ce système.

Si ce sont les personnes âgées qui sont les plus fervents admirateurs de la monarchie, les avis sont largement favorables à travers toutes les tranches d’âge, et à tous les niveaux sociaux.

Sa fortune serait évaluée à 430 000 000€, même une grande partie de ses biens ne lui appartient pas personnellement, mais plutôt à la Couronne.

La reine perçoit 25% des revenus du Crown Estate. C’est ce que l’on appelle la dotation royale (Sovereign Grant).

Les 75% restants vont au Trésor britannique. Pour l’année 2020-2021, la dotation a atteint 86,3 millions de livres sterling, ce qui fait un peu plus de 100 millions d’euros.

Ces deux dernières années ont été difficiles pour la reine Elizabeth II. Celle-ci a dû faire face à plusieurs événements tumultueux.

Entre le Brexit, la pandémie, la mort de son mari ou encore le « Mexit », sans compter son état de santé qui se dégrade… Les mauvaises nouvelles se sont accumulées et ont perturbées son quotidien. Cela dit, cette année 2022 marquera les 70 ans de la reine sur le trône.

Rôle constitutionnel

Une fois que les élections populaires (general elections) ont lieux, l’un des deux principaux partis est déclaré vainqueur, il devient donc le parti au gouvernement.

Le chef de ce parti devient alors premier ministre ; il ne le devient pas automatiquement, car la décision officielle revient à la reine, c’est elle qui le nomme en voyant le résultat des élections. Elle pourrait refuser ceci, mais ce cas de figure ne s’est jamais produit.

Une fois la prise de fonction, le premier ministre, celui-ci est chargé de constituer son gouvernement, il choisit ses ministres et encore une fois, c’est la reine qui nommera ces derniers.

Le pouvoir exécutif au Royaume-Unis est essentiellement assuré par le premier ministre (à savoir Boris Johnson depuis 2019, qui est également chef du Parti conservateur) et son gouvernement.

Il décide de la politique du pays et de comment la faire appliquer.

Il a également un rôle législatif, c’est-à-dire qu’il peut faire des propositions de lois qui seront ensuite débattues à la chambre des communes, puis à la chambre des lords (House of lords).

Le cabinet (The Cabinet) qui est un organe de décision collective du gouvernement) gouverne le pays au nom de la reine.

Le pouvoir législatif est exercé par le Parlement qui comprend la reine et les deux chambres (des communes et des lords).

L’apprentissage de l’anglais porte ses fruits avec choisir sa formation d’anglais CPF ?

Succession

La priorité revient au premier né du souverain en titre. C’est donc le prince Charles qui succédera à la mort d’Elizabeth II.

À moins qu’il n’abdique au profit de son fils William (qui a une cote de popularité très élevée).

La question de l’abdication du Prince Charles, plus vieil héritier royal de l’histoire de la couronne britannique, au profit de William, s’est déjà posée, car il est déjà âgé de 73 ans.

Après William, cela sera au prince Georges, le fils aîné de William et Kate Middleton, qui accèdera au trône, suivi par sa sœur, Charlotte puis son frère Louis. Ensuite et seulement ensuite, vient le prince Harry, duc de Sussex.

À noter qu’en 2012, le parlement a édité les lois de succession. Ainsi, le principe de primogéniture mâle (un fils précède une fille, même ainée, en ligne de succession) a laissé place au principe de la primogéniture absolue (pas de distinction des sexes).

Royaumes du Commonwealth

Royaumes du Commonwealth

Un royaume du Commonwealth est un État souverain du Commonwealth des Nations qui a Elizabeth II comme monarque et chef d’État.

Chaque royaume fonctionne comme un état indépendant, égal aux autres royaumes et nations du Commonwealth.

Il existe 15 royaumes du Commonwealth :

Antigua-et-Barbuda , Australie , Bahamas , Belize , Canada , Grenade , Jamaïque , Nouvelle-Zélande , Papouasie-Nouvelle-Guinée , Saint-Kitts-et-Nevis , Sainte-Lucie , Saint-Vincent-et-les Grenadines , les îles Salomon , Tuvalu , et le Royaume-Uni

Le système de Westminster

Système démocratique de gouvernement basé sur celui existant au Royaume-Uni, et tire son nom du Palais de Westminster, le siège du Parlement du Royaume-Uni.

Ce système définit une série de règles destinées à faire fonctionner un système de gouvernement où le pouvoir principal est détenu par le pouvoir législatif (Régime Parlementaire).

Il est utilisé, ou était utilisé, dans la plupart des nations membres ou anciennement membres du Commonwealth.